86 % des entreprises misent sur la réduction des coûts

La grande majorité des entreprises est à la recherche d’économies. Aux premiers rangs, les achats et la masse salariale. Le recours à des conseils extérieurs se généralise.

Serrage de ceinture pour tout le monde ! 86 % des entreprises interrogées sont actuellement dans une démarche de recherche d’économies, selon une enquête* réalisée par le cabinet de conseil en performance sociale et financière Leyton et l’Association des Directeurs Financiers et de Contrôle de Gestion (DFCG). La « réduction des coûts » est même a deuxième priorité des entreprises actuellement, juste après « l’amélioration de la marge » (cités de façon spontanée, par respectivement, 110 et 120 répondants).

– Etude Leyton / DFCG

Achats et masse salariale

Quels sont les postes prioritaires de réduction des coûts ? Les achats, tout d’abord, cités par plus de 70 % des décideurs comme l’un des trois principaux postes à optimiser, parmi les 4 grandes familles de dépenses évaluées (achats / masse salariale / frais fixes / fiscalité). Les deux catégories d’achats (achats hors production et de production), sont considérées comme des leviers d’économies « efficaces » ou « très efficaces » par respectivement 69 % et 66 % des décideurs interrogés.
L’optimisation de la masse salariale est ensuite citée en 2ème position. « Les coûts sociaux constituent très souvent le premier poste de charges pour une entreprise, notamment en raison d’un environnement législatif en perpétuel mouvement et d’une complexité croissante, ce qui en fait un axe d’optimisation particulièrement efficace », indique Leyton. Comment faire ?  62 % des décideurs reconnaissent avoir déjà eu recours à une expertise externe pour les accompagner dans leur démarche d’optimisation des coûts. Cette démarche a alors été jugée « efficace » ou « très efficace » par 71 % des répondants.

62 % des décideurs reconnaissent avoir déjà eu recours à une expertise externe pour les accompagner dans leur démarche d’optimisation des coûts. – Etude Leyton / DFCG

Appel à des conseils extérieurs

Faire appel à des conseils extérieurs pour réduire les coûts, une démarche répandue essentiellement en raison du « besoin de spécialistes » et du gain de temps représenté par ce recours. Le recours aux conseils extérieurs concerne, en premier lieu le domaine fiscal, avec 73 % des répondants et la masse salariale, pour 58 % des entreprises interrogées.

 

Outre la réduction des coûts et l’amélioration de la marge, les entreprises planchent actuellement, sans surprise, sur « la gestion du cash » et « l’augmentation du chiffre d’affaires ». Mais, note Leyton, « l’augmentation du chiffre d’affaires étant directement liée à l’activité de l’entreprise et en grande partie à la croissance de l’économie française, réévaluée à la baisse pour 2013, les directions financières ne se font guère d’illusion sur leurs possibilités d’action sur ce sujet ». A court terme, mieux vaut, en somme, miser sur la réduction de ses coûts que parier sur la reprise économique…
____________

Quels leviers d’économie activer en période de crise ? Etude Leyton / DFCG (juin 2013)

* Etude menée en partenariat avec la DFCG, auprès de 200 directeurs administratifs et financiers, par l’envoi d’un questionnaire en ligne, suivi d’une relance téléphonique, effectués entre le 20 mars et le 19 avril 2013. Près de 50 % des répondants ont déclaré un chiffre d’affaires compris entre 50 et 500 millions d’euros et près de 40 % d’entre eux emploient entre 250 et 1.000 salariés.

https://business.lesechos.fr

Scroll Up
%d blogueurs aiment cette page :