Bons plans pour un voyage de dernière minute pas cher

Vous êtes du genre à tout faire à la dernière minute, y compris lorsqu’il s’agit de réserver les vacances ? Pour ne pas voir son budget exploser, voici des bons plans de séjours à la dernière minute et des astuces pour des voyages pas chers.

1.Etre flexible sur les dates
2.Traquer les promos de dernière minute et les ventes flash
3.Utiliser des comparateurs de voyage
4.Echange de maison, covoiturage, location de matériel
5.Week-end à la dernière minute : opter pour des destinations moins communes

• Etre flexible sur les dates

Les voyagistes, les hôteliers ainsi que les compagnies aériennes et ferroviaires augmentent systématiquement leurs tarifs à l’approche des périodes de vacances scolaires, des ponts et longs week-ends qui s’ensuivent. C’est pourquoi, dans la mesure du possible, il faut être flexible sur ses dates de départs. Les économies sur le prix d’un billet de train ou d’avion peuvent être substantielles d’une semaine à l’autre et même d’un jour à l’autre. Ainsi, les billets de train vendus par la SNCF sont toujours plus onéreux les vendredi, samedi et dimanche (et aux horaires de pointe) que le reste de la semaine.

Pour remplir leurs trains et avions en période plus creuse, de plus en plus de professionnels mettent en place des « calendriers flexibilité » qui permettent au voyageur de visualiser les jours où son trajet lui coûtera le moins cher dans le mois. Les différences de prix varient fréquemment du simple au double voire même au triple d’un jour à l’autre.

Exemple : Pour un trajet Paris-Avignon pour un voyageur sans carte de réduction, le prix du billet s’élève à 57 euros au moins cher (soit un départ à 7h19) le dimanche 5 février 2017 contre 36 euros pour un départ le lendemain, lundi 6 février à 20h37. Ici, le jour et l’horaire font varier le prix du billet le moins cher de la journée de 21 euros.

De même, les hôtels ne sont pas remplis toute l’année : c’est durant les périodes de creux que les prix seront les plus attractifs pour les clients, hors des vacances scolaires et des saisons printanière et estivale qui attirent davantage de touristes.

En résumé, partir à la dernière minute oui, mais tout en restant flexible sur les dates. A un ou deux jours près, cela peut vraiment valoir le coût.

• Traquer les promos de dernière minute et les ventes flash

On retrousse ses manches et on part à l’assaut des sites internet à la recherche de voyages et séjours en promotions. Certains en ont même fait leur crédo et se sont spécialisés dans les voyages de dernière minute pas cher, comme lastminute.com, voyagespirates.fr ou partirpascher.com.

D’autres appliquent des ristournes non négligeables sous forme de ventes flash de dernière minute, à l’image de promovacances.com, de leclercvoyages.com ou encore de booking.com qui ont des rubriques « Ventes Flash », « Bons plans » ou « Deals ». Une fois la destination souhaitée entrée dans le moteur de recherche du site, les propositions de séjours ou de chambres d’hôtel pour ce qui est de Booking.com apparaissent avec un prix affiché et la ristourne appliquée dessus.

Ainsi, promovacances.com propose un séjour dans un hôtel une étoile en République Dominicaine à 879 euros tout inclus (7 jours et 9 nuits) pour une personne pour un départ le 22 janvier prochain. La réduction est de 30%.

De son côté, Booking.com affiche une réduction de 46% pour 4 nuits dans un 4 étoiles à Rome (du vendredi 3 février au mardi 7 février 2017) pour une chambre pour une personne. Il vous en coûtera 126 euros au lieu de 234 euros, soit 31,50 euros la nuit. Pour une chambre double sur la même période, la baisse de prix est de 44% pour un tarif de 140 euros au lieu de 248 euros. Dans ces deux cas, le petit déjeuner est compris dans le prix de la chambre.

Astuce : il ne faut pas hésiter à décrocher son téléphone pour appeler soi-même directement l’hôtel et lui demander ses tarifs. Comme les sites de mise en relation et de réservation prennent très souvent des commissions, le prix peut parfois être encore moins cher.

Leclercvoyages.com propose des ventes flash avec des ristournes allant au-delà de 50% sur le prix du séjour. Ainsi, un séjour aux Canaries dans un hôtel 3 étoiles est proposé à partir de 289 euros par personne tout compris, soit une réduction de 63% pour un départ le 9 janvier 2017.

L’application « Départ demain » organise deux ventes par semaine, les mardis et jeudis, pour qui est prêt à partir dans les 48 ou 72 heures.

Attention aux frais cachés
Il faut à tout prix vérifier ce que la mention « tout inclus » … inclus. Les repas du midi ET du soir sont-ils compris dans la formule ? Les boissons au bar de l’hôtel ? Toutes les activités proposées par l’hôtel ? Par contre, les formules de séjours « tout inclus » comprennent toujours les vols aller et retour. De même, lors de la réservation d’un billet d’avion, il faut être vigilant et faire la différence entre le prix d’appel et celui effectivement réglé à la fin comprenant la TVA, les frais de dossier, l’option bagage en soute… Le prix peut ainsi varier du simple au double.

Enfin, la SNCF propose également des billets de train de dernière minute, les TGV POP, à des prix modiques en vue d’occuper les trains.

• Utiliser des comparateurs de voyage

Sur le même principe que les calendriers flexibilité, l’idée est d’obtenir le prix le moins cher sur une période donnée. Les comparateurs facilitent la recherche puisqu’ils font eux-mêmes le tour des compagnies aériennes, des voyagistes ou des hôteliers pour traquer les meilleurs prix à votre place. Toutefois, il faut rester vigilant car la majorité des comparateurs fonctionnent avec des partenariats et peuvent avantager une offre plutôt qu’une autre et donc faire preuve de subjectivité.

Astuce : l’idée est d’utiliser le comparateur pour s’éviter de longues heures le nez collé à l’écran de son ordinateur, puis de sélectionner les offres qui vous paraissent les plus intéressantes pour aller ensuite directement sur le site internet de la compagnie aérienne par exemple afin de réserver le vol. En effet, il n’est pas rare que les comparateurs prélèvent des frais supplémentaires, difficiles à déchiffrer et non inscrit dans le prix affiché via la comparaison au départ.

Voici quelques exemples de comparateurs de voyages et séjours : Kayak.fr, Liligo.fr, easyvoyage.com, trivago.fr ou encore govoyages.com.

• Echange de maison, covoiturage, location de matériel

L’économie collaborative a du bon ! Au lieu de prendre une chambre d’hôtel ou de louer un appartement en dernière minute, ce qui risque de peser dans le portefeuille, pourquoi ne pas échanger sa propre maison ou son appartement avec un autre voyageur en quête d’évasion ? L’échange a l’avantage d’être entièrement gratuit. Des plateformes spécialisées comme guesttoguest.fr, lovehomeswap.fr et trocmaison.com mettent en relation les personnes désireuses de tester ce système.

Attention simplement à veiller à ce que le logement existe bel et bien en faisant une recherche Google et à bien vérifier auprès de votre assureur multirisques habitation que vous êtes couvert pour ce genre de pratique. Autre possibilité : louer chez des particuliers, via des sites tels que Airbnb. Contrairement à l’échange, le système est payant mais souvent moins cher qu’une chambre d’hôtel ou qu’une location classique.

Pour se déplacer, on laisse sa voiture au garage et on embarque dans celle d’un particulier qui a la même destination que vous. Ou bien, on partage ses frais d’essence avec une personne que l’on aura prise en covoiturage dans notre propre véhicule. On ne présente plus le site de mise en relation de covoiturage entre particuliers, Blablacar.fr.

Enfin, si vous avez besoin de matériel pour votre séjour, pensez à des sites de partage d’objets entre particuliers comme Mutum, Sharevoisins, Pretik ou encore Pretoo. A vous la tente de camping, les palmes et autres accessoires indispensables.

• Week-end à la dernière minute : opter pour des destinations moins communes

Pour partir en week-end dernière minute, on pense souvent à des villes européennes. Pour minimiser le coût de son séjour, mieux vaut opter pour des destinations moins cotées, comme des pays de l’Europe de l’Est par exemple.

Par exemple, il vaudra mieux tabler sur la ville de Cracovie en Pologne, où le coût de la vie y est faible, plutôt que Londres, ville très onéreuse. Autre possibilité, Riga, capitale de la Lettonie : cette ville partagée entre son ouverture sur l’Europe et son passé d’occupation russe est à visiter. En plus des parcs en plein cœur de la ville et d’une population avenante et anglophone, les prix sont doux des transports à l’hôtel en passant par les repas. Par ailleurs, à quelques kilomètres de Riga, la ville de Jurmala est qualifiée de « Saint-Tropez letton », de quoi profiter d’une petite baignade.

Pas fan de l’Europe de l’Est ? Barcelone, Rome, Venise, Dublin comptent parmi les villes dont le prix des vols est peu élevé.

Écrit par Solenne Dimofski

https://www.toutsurmesfinances.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Scroll Up
%d blogueurs aiment cette page :