Immobilier pas cher : quand les réseaux surfent sur la tendance du low-cost

De plus en plus de réseaux immobiliers proposent des solutions pour permettre aux Français de se loger à moindre coût.

Dans l’immobilier encore plus qu’ailleurs, les ménages sont à la recherche des prix les plus bas. Objectif pour eux : se loger mieux et moins cher. Et de plus en plus de réseaux immobiliers font le pari de les accompagner dans cette quête.

Réseaux immobiliers : réinventer les services proposer pour réduire les frais

achaht de maison neuve pas chere grace à certains réseaux immobiliersQuand il s’agit de se loger, les prix flambent rapidement et devenir propriétaire reste un luxe pour de trop nombreux Français. Pourtant, ces derniers continuent à mettre l’accession à la propriété en tête de leurs priorités. Les agences immobilières ont donc bien compris tout l’intérêt qu’elles avaient à réduire au maximum les frais demandés pour attirer cette clientèle. Grâce à des commissions réduites, des services réinventés et des prestations présentées comme de qualité, certains réseaux ont fait le choix desortir des sentiers battus et de se démarquer ainsi de la concurrence.

C’est le réseau 4% immobilier qui a lancé la tendance, en 2000. Proposant des honoraires dégressifs, à partir de 4% et jusqu’à 2% pour un bien de plus d’un million d’euros, 4% immobilier a depuis été rejoint par de nombreux autres réseaux comme notamment 123webimmo.com, qui se présente comme l’enseigne leader des agences immobilières en ligne à frais réduits ; Côté Particuliers, dont le slogan annonce sans embage, L’immobilier à frais réduits, ou encore Low Cost Immobilier. Le credo de ces enseignes low-cost ? En réduisant leurs coûts, elles sont à même deséduire de nouveaux clients, qui s’étaient détournés des agences immobilières traditionnelles en optant pour des ventes entre particuliers. Ces enseignes veulent désormais prouver qu’on peut faire appel à des professionnels de l’immobilier sans pour autant se ruiner, en adaptant les services aux besoins réels des clients !

Efficity, réseau de consultants immobiliers connectés, met ainsi en avant des honoraires à 1%. A ce tarif là, pas de mystère, les agents immobiliers ne se déplacent pas pour effectuer les visites, qui sont réalisées directement par les vendeurs. Résultat« nous récupérons pas mal de mandats d’autres enseignes. Les propriétaires sont attirés par nos prix, et par nos délais de vente, explique Christophe du Pontavice, co-fondateur du réseau immobilier. Notre performance, alliée à nos prix, nous permet de gagner beaucoup de clients. »  Et la formule marche ! Le réseau, qui mise également sur un important développement de services innovants, comme le homestaging virtuel en 3D, la prise de vue professionnelle ou encore la vidéo par drone, a terminé l’année avec 400 consultants et compte bien poursuivre son développement.

Du côté de MaPetiteAgence.com, réseau immobilier dans lequel toute notion de commission a disparu, on met en avant le coaching immobilier qui est proposé aux clients : « Nous offrons un service global qui professionnalise la vente des particuliers, résume Jean-Baptiste Quintrand, co-fondateur de l’enseigne, dans une interview parue sur Toute la Franchise. Nous nous rendons chez le client, le conseillons sur le prix, nous le coachons sur la gestion des contacts acheteurs et la visite, prenons des photos professionnelles, diffusons son offre sur notre site et surtout nous réalisons des campagnes de référencement naturel et sponsorisé sur Google. C’est une solution globale vraiment attractive ! » Une attractivité qui permet à l’enseigne de tabler sur un développement important dans les années à venir, avec un objectif clair : « pouvoir régulièrement améliorer [les] services, et voir encore diminuer [les] tarifs grâce au volume ! », selon Thomas Chehabeddine, cofondateur du réseau.

Les méthodes et stratégies ont donc beau être différentes d’un réseau immobilier low cost à l’autre (avec ou sans point de vente, avec ou sans mandat exclusif, avec honoraires fixes ou dégressifs), l’ensemble de ces nouveaux acteurs du marché s’accordent sur un seul point : il est indispensable de réinventer les services offerts aux clients pour leur proposer des frais d’agence moins élevés dans le cadre des transactions immobilières et les séduire à nouveau !

Faire construire à moindre coût : les solutions proposées

Et dans cette quête d’immobilier pas cher, la construction n’échappe pas à la règle. Il est en effet aujourd’hui tout à fait possible de réduire au maximum les tarifs de construction et de s’offrir une maison neuve à moindre coût. Comment ? En optant pour une entreprise qui propose des maisons dont les modèles sont prédéfinis. AST Groupe, spécialisé dans le développement de l’habitation pour les primo-accédants, est ainsi parvenu à se hisser à la 3e place des constructeurs de maisons individuelles français, avec notamment un concept simple, exploité par Natilia : des maisons à ossature bois, pré-usinées, qui peuvent être personnalisées par les ménages au moment de la commande. Résultat, l’enseigne Natilia est aujourd’hui le 1er réseau de construction de maisons ossature bois et permet au plus grand nombre d’accéder à ce type de construction, grâce à des prix abordables. Son objectif est aujourd’hui de « rendre la maison à énergie positive accessible à tous », comme l’explique Damien Teyssier, responsable du développement du réseau Natilia, dans une interview vidéo tournée l’an dernier.  Et si Natilia a opté pour la maison à ossature bois, d’autres constructeurs proposent des maisons en préfabriqué à partir d’autres matériaux, comme le carton ou les briqus façon Lego. Une façon de diminuer toujours plus les prix affichés.

Autre alternative dans le domaine de la construction à bas coûts : les maisons en prêt à finir, que propose par exemple le réseau de franchise Mikit. Son concept repose sur un principe très simple : une fois le gros œuvre et tous les extérieurs (menuiseries et ravalement notamment) terminés, les propriétaires se chargent eux-mêmes des finitions grâce à des kits conçus et fournis par le groupe. Ils bénéficient d’une assistance pour la moindre de leurs questions concernant tous les travaux à gérer (cloisons, escaliers, sanitaires ou électricité en autres) et peuvent espérer réaliser une économie importante par rapport à une construction traditionnelle (cf l’article Mikit : des maisons en prêt à finir, 30% moins chères que les constructions traditionnelles).

Et pour ceux que l’ampleur de la tâche freine, il leur reste la possibilité de se tourner vers des enseignes ayant assoupli le concept du prêt à finir. C’est par exemple le cas de Maison Castor, qui a choisi de proposer différents niveaux de finitions, les prix augmentant à chaque pallier. Le réseau du groupe Geoxia, qui exploite également notamment l’enseigne Maisons Phénix, offre ainsi quatre niveaux de finitions pour ses maisons : la version travaux +, basique, avec uniqument le gros oeuvre ; la version travaux, qui comprend le gros œuvre, une partie de l’isolation et la distribution électrique partielle ; la version finitions, avec la plomberie et la distribution électrique déjà effectuées, le système de chauffage et eau chaude sanitaire posé et les cloisons posées ; et enfin la version décoration, dans laquelle les nouveaux propriétaires n’ont plus qu’à s’occuper des peintures et de la décoration.

Les futurs propriétaires n’ont donc que l’embarras du choix parmi les constructeurs proposant des maisons pas chères. Reste pour eux à bien définir le projet immobilier dans lequel ils souhaitent se lancer avant de faire leur choix. Une chose est sûre : cette tendance de l’immobilier low-cost séduit de plus en plus de ménages, attirés par la perspective d’avoir leur maison bien à eux, pour un prix moins élevé que ce qu’ils avaient imaginé au départ.

Sandrine Cazan, Toute la Franchise ©

http://www.toute-la-franchise.com

Scroll Up
%d blogueurs aiment cette page :