Plus hard que le hard discount : easyFoodstore

Le fondateur d’EasyJet vient d’ouvrir dans le Nord-Ouest de Londres une enseigne de supermarché low cost : easyFoodstore.

Vous pensiez connaître le hardiscount alimentaire ? Les Leader Price, les Dia ? Et bien voici le très hard discount. Le hard du hard du low cost : « easyFoodstore ».

L’enseigne est une réplique à l’identique de la compagnie de vols low cost. Même graphisme blanc sur fond orange,

sauf que le jet de « easyJet », s’est transformé en Foodstore.

easyJet se lance dans la grande distribution
easyJet se lance dans la grande distribution © B. Merlaud

Pour l’instant le supermarché possède en tout et pour tout un seul magasin, ouvert pas très loin du stade de Wembley…

Un magasin où les produits sont vendus pendant tous ce mois de février 25 pence pièce. C’est à dire 33 centimes d’euros. Pour résumer : un petit plein de courses, avec spaghetti, biscuits, raviolis, sardines et baked beans si vous avez décidé de manger anglais, ça vous fait un total à la caisse de 1 euro 65 centimes.

Il s’agit de l’offre de lancement, c’est vrai il est malin le fondateur d’easyJet : 25 cents l’article au mois de février et après ce sera bien plus cher. En mars prochain, les prix doublent : 50 cents, ce qui fait 66 centimes d’euros l’article.

Et ça marche tellement que depuis l’inauguration du magasin le 1er février dernier, on a pu voir des files et des files d’attente. Jusqu’à 6h de queue pour certains rapportait récemment le quotidien britannique Dailymail . Les clients seraient même venus de plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde.

Devant ce succès les caissiers se sont même mis à rationner pour qu’il reste quelques denrées pour ceux qui arrivaient après la vague. Et deux jours après l’ouverture, le magasin a fini par fermer ses portes 48 heures, faute de stock. Il a rouvert vendredi dernier et les files ont repris de plus belle.

Pour l’instant pourtant vous n’y trouvez pas de marque, les produits sont très basiques, mais le fondateur d’easyJet, Stelios Haji Ioannou dit vouloir s’adresser aux plus modestes. En Grande Bretagne, pays des travailleurs pauvres, avec 21% des foyers qui présentent des factures impayées, il y a un créneau à prendre

En France, certaines enseignes sont revenues du hard discount. C’est le cas de Lidl qui cherche un nouveau créneau. Mais Monoprix vous propose à partir d’aujourd’hui des robes de mariées à 280 euros. Des mariages low cost avec pignon sur rue donc. Dans l’Hexagone, le magasin test d’easyFood va donc être observé avec beaucoup d’attention.

https://www.franceinter.fr/

Scroll Up
%d blogueurs aiment cette page :