Vacances aux enchères : le bon plan pour partir pas cher

Le concept n’est pas vraiment nouveau, pourtant la startup bordelaise Loisirs Enchères, créée en 2014, est aujourd’hui la seule en France à proposer ce service. Le principe est simple : il suffit de s’inscrire sur le site ou l’appli, enchérir pour un séjour ou une prestation de loisir, emporter l’enchère et profiter. Une formule ludique qui peut s’avérer de surcroît très avantageuse financièrement.

Faites de bonnes affaires pour vos vacances

Un concept unique en France

Nouvelles Frontières s’est fait connaitre en créant les premiers voyages aux enchères dès 1997, puis le système a été peu à peu abandonné. Si le concept fonctionne très bien en Espagne et aux Pays-bas, il n’existait plus en France. Un jeune entrepreneur bordelais a eu l’idée de le relancer en 2014 et le succès est là. Le site compte déjà plus de 100 000 membres.
Places de concert, séjour en Thaïlande ou sur la côte-d’Azur ou encore massage suédois, on peut miser sur tout. « Nous proposons des produits de charme, atypiques et insolites » avance Thomas Boisserie, l’un des co-fondateurs de la startup. Le jeune entrepreneur se défend d’avoir créé un site de voyage « de plus » : « nous avons voulu sortir de l’environnement du rabais constant en suggérant des sorties ou des week-ends originaux, que vous ne trouverez pas sur d’autres sites ». Et les partenaires suivent. A l’été 2016, le site en revendiquait plus de 1200 et 400 destinations de séjour en France et en Asie essentiellement. « Nous travaillons avec des partenaires comme Mondial Tourisme, Turquoise, Bebsy un TO belge ou encore Camping n°1. La plupart de nos offres sont vendues sans transport, donc principalement de l’hôtellerie sèche » poursuit M. Boisserie. Loisirs Enchères propose ainsi des offres à des prix inférieurs de 30 à 50% aux prix du marché.

Un moyen simple et amusant

Pour profiter des enchères, il suffit simplement de créer un compte sur le site ou sur l’application. L’utilisateur peut ensuite enchérir, sans montant minimum. « Le client ne paie que s’il remporte l’enchère » précise M. Boisserie. « Nous affichons la valeur réelle du produit et les enchères commencent à 1€ » poursuit-il. « Certaines sont valables 20 minutes, d’autres un mois, mais la moyenne c’est une journée ».
Chacun a sa méthode pour remporter l’enchère. Certains mettent tout de suite la somme qu’ils sont prêts à débourser pour le produit, en espérant ainsi décourager la concurrence. D’autres préfèrent attendre le dernier moment pour renchérir afin d’être quasiment sûrs de remporter la mise. En dehors des prix intéressants auxquels les produits peuvent être obtenus, le concept plait aussi pour son côté ludique. « Pour les internautes, c’est un peu comme un jeu » sourit le jeune entrepreneur, « les utilisateurs se sentent en compétition. Quand ils obtiennent l’objet sur lequel ils ont misé, c’est vraiment une victoire ».
Victoire ! pourraient aussi crier les 6 co-fondateurs (dont 5 hollandais) qui semblent également avoir misé sur le bon produit. La startup, qui est financée grâce aux frais de dossier associés à chaque enchère, compte aujourd’hui 20 salariés et « veut être dans le top 10 des sites de e-commerce d’ici 4 ans ».

Trucs et astuces

Concept très populaire aux Pays-Bas, le site d’enchères VakantieVeilingen est tout simplement leader sur le marché des vacances. 1/4 du pays est inscrit sur la plateforme qui enregistre un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros.

Scroll Up
%d blogueurs aiment cette page :